Loading
REACT4KIDS

SHARE-4KIDS: vers un entrepôt national de données multi-omiques en cancérologie pédiatrique

Lyon – septembre 2020

L’amélioration des traitements des cancers pédiatriques passe par la compréhension de leurs bases moléculaires. Pour ce faire, l’utilisation des données –omiques, c’est à dire de la signature moléculaire des tumeurs, est un enjeu clé. Même s’ils causent 80 000 décès/an à travers le monde, les cancers pédiatriques sont à considérer comme des maladies rares à l’échelle de la recherche. La mutualisation et le partage des données doivent donc être organisés à l’échelle de l’ensemble de la communauté scientifique, pour booster la recherche.

Grâce aux dons collectés dans le cadre de l’évènement Une Nuit pour 2500 Voix et au soutien de 1M d’€ de l’INCa,  notre objectif est d’établir le prototype d’une base de données national, destinée à rassembler, centraliser et mettre à disposition des chercheurs et des cliniciens l’ensemble des données –omiques disponibles sur tous les cancers de l’enfant, ainsi que les données cliniques associées.

Cette base nommée Share-4Kids intégrera :

  • des données déjà existantes, dans les bases publiques ou chez les équipes participantes. Nous terminons actuellement un inventaire exhaustif de ces données, de manière à les centraliser dans cette base unique.
  • de nouvelles données multi-omiques pour compléter celles existantes, obtenues à partir de l’analyse d’échantillons de tumeurs et de modèles.

La base Share-4Kids permettra de démontrer l’efficacité d’un partage de données en temps réel à l’échelle nationale sur la résolution de questions complexes et cruciales, telles que la résistance aux traitements. Le partage de ces données sera assuré par un système de gouvernance pluriel, intégrant des chercheurs, des cliniciens, des experts internationaux et des représentants d’associations. Nous montrerons comment ce dispositif répond aux besoins des chercheurs pour élucider notamment la question de la résistance aux traitements, et peut être utile aux cliniciens dans le cadre d’approches de médecine personnalisée. Ce projet s’inscrit dans la droite ligne d’initiatives internationales, telles que le Kids First Data Resource Center.

Recherche sur les cancers de l’enfant 100 chercheurs en oncologie pédiatrique réunis au Centre Léon Bérard

Lyon – décembre 2018

 

 

 

 

Une centaine de chercheurs français spécialisés en oncologie pédiatrique se sont réunis pour la deuxième année à Lyon à l’occasion du colloque de recherche fondamentale et translationnelle « Comprendre pour traiter ». Le premier colloque co-organisé par l’Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique (IHOPe), le Centre de recherche en cancérologie de Lyon (CRCL) et le Centre Léon Bérard s’était déroulé en décembre 2017. Principal objectif : faire avancer la recherche sur les cancers pédiatriques.

A l’initiative du réseau français de recherche REACT-4KIDS* (REsearchers in oncology ACTing for kids), le 2e colloque de recherche fondamentale et translationnelle en oncopédiatrie «Understand to Treat » s’est tenu à Lyon mercredi 18 décembre 2018 au Centre Léon Bérard. Cette journée a été l’occasion pour près de 100 scientifiques issus de 27 centres de recherche
français et étrangers de partager et d’échanger sur leurs travaux, en présence d’associations, de membres de l’industrie pharmaceutique et de représentants des tutelles académiques. Quatre invités d’honneur anglais, italien et canadien ont également pris part à ce colloque, afin de renforcer la dynamique de travail internationale.

 

Ce colloque s’inscrit dans la droite ligne des objectifs du réseau REACT4KIDS, qui vise à renforcer le maillage des acteurs de la recherche fondamentale et translationnelle en oncopédiatrie, afin de favoriser la mise en place de collaborations, pour booster la compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans la survenue des cancers de l’enfant et de l’adolescent et d’accélérer le transfert de ces découvertes vers la clinique. Il sera reconduit l’an prochain afin de poursuivre cet effort collectif en faveur de la recherche sur les cancers pédiatriques.

 

Crédits photo : Sébastien Rieussec